Urbex – Cabanac-et-Villagrains

Image

Errance photographique et… découverte de cette usine abandonnée!

Situé à 30kms au sud de Bordeaux, CABANAC et VILLAGRAINS s’étend sur une superficie de 6899 ha à la limite des Graves et des landes girondines, sur la rivière du GAT-MORT…

 

BOR_9159

Café de l’usine
L’ancienne usine de bois, aujourd’hui désaffectée, possédait son propre bistrot!

BOR_9179

Ancienne scierie avec traitement du bois

BOR_9176BOR_9180BOR_9178BOR_9177BOR_9188BOR_9161

BOR_9181

Le 20/09/2002, l’activité de traitement de bois cesse définitivement.

 

BOR_9154

Autour de l’usine des maisons en friche!

BOR_9167BOR_9170BOR_9173

 

Publicités

Le lac du Bourget – Savoie

Image

Le lac du Bourget

Escapade en Savoie!

Un lac romantique et paisible accentué par l’aspect cotonneux de la brume.

La légende veut que le lac du Bourget soit né des pleurs d’un ange. Dieu lui aurait demandé, ainsi qu’à deux de ses semblables, de quitter les Alpes du Nord. Ils auraient alors tous trois fondus en larmes. Créant trois lacs, le Léman, le lac d’Annecy et celui du Bourget.

C’est le lac des souvenirs: il les favorise en leur donnant la teinte de ses ondes, miroir où tout vient se réfléchir”, vante le romancier Honoré de Balzac dans « La peau de chagrin ».

Le romantisme s’est littéralement attribué le lieu.

En 1816, Alphonse de Lamartine a 26 ans lorsqu’il tombe amoureux sur les bords du lac du Bourget. De cette idylle naissent les vers dramatiques de son poème « Le Lac ».

Un lien vers le poème:

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/alphonse_de_lamartine/le_lac.html

BOR_9016BOR_8979BOR_8986x

VIDEO: NUNCA MÀS – la femme vieillissante

Soizic Pineau, artiste photographe

De la femme à la vieille. La beauté a un âge. Dans notre société, la beauté est l’attribut exclusif de la jeunesse, pour les autres, on parle volontiers de sagesse mais l’esthétique a tranché. Elle…          Pour lire la suite cliquez ici

Nikon D700
Objectif Nikon 35mm
Ouverture F2,5 Iso 3200
Flash second rideau
Compensation – 0,7

View original post

Le port des Tuiles – Biganos

Image

BOR_8748

Un vent qui soupire, une lumière chatoyante, des scintillements magiques sur les graminées qui s’agitent.

Bref! tous les ingrédients pour ne plus voir le temps passer.

C’est de ce port que les tuiles produites à Biganos étaient embarquées sur des chalands qui les menaient vers tous les ports du Bassin aux ostréiculteurs qui y collectaient leurs naissains d’huîtres. Cet usage de tuiles est d’ailleurs toujours d’actualité. A marée basse, les vaches traversaient la rivière à gué, rejoignant ainsi les prés salés de l’Ile de Malprat. Aujourd’hui, avec sa trentaine de cabanes, ce port reste un lieu très sauvage, paré de « cotonniers » (baccaris) et de roseaux,

BOR_8754 plus lumineux

BOR_8752

BOR_8763

BOR_8645x