Art et Vin

Image

Fête du vin à Bordeaux. A cette occasion, je vous propose de visiter un extrait de mon travail photographique.
Soizic Pineau2007-03

Art et Vin

Le vin n’est pas un produit comme un autre. Il porte une tradition millénaire, une culture et un art de vivre, particulièrement à Bordeaux, capitale d’une région d’Aquitaine qui allie la sagesse de la Guyenne à l’exubérance de la Gascogne.
La réalité essentielle du vin ne se laisse pas photographier, faites d’arômes et de douceur glycérine, soutenue par un alcool sage et discret, chargé des subtiles minéralisations de terroirs aux singularités d’empreintes digitales…

Mais pour relever le défi de la pertinence, Soizic PINEAU s’est emparée des règles émergentes d’un art contemporain conceptuel, technologique et sans complexe. Comme en poésie et en littérature, la recherche de la vérité passe par un éloignement du réel immédiat. Soizic PINEAU travaille l’acte photographique pour permettre la production d’une épreuve finale incernable, impossible à appréhender dans les termes habituels du décodage visuel. Son parti pris ambitieux est une boussole qui indique le sud en tournant résolument le dos à la servilité photocopieuse.

Le mot est lâché, Soizic PINEAU pratique la mise en scène.

Son travail passe par la composition du sujet, arbitraire productif, sanctionné par une exploitation systématique, cherchant les variations et les décalages jusqu’à l’épuisement total des perspectives et des contrechamps.

A l’heure où les images déferles dans nos vies à un rythme effréné, la photographie qui revendique l’ambition artistique ne peut donner à voir que des visions résistantes au décodage usuel. Pour y parvenir Soizic PINEAU s’est donné une règle simple, claires et fortes, néanmoins fécondes. Aucune œuvre finale unique, au fond simple papier coloré, ne permet de repérer le jeu sous-jacent des combinaisons réglées. Le travail de Soizic PINEAU doit être regardé en blocs, en boisseaux cohérents, constituant une forme de « happening exposition ». Alors la circulation d’un regard exercé, scrutatif et patient, le spectateur-acteur peut procéder à une mise au jour de « règles-hypothèses » produits hybrides de son imagination et de celle de l’artiste.

A ce stade de dévoilement et « d’insight « sur le travail de Soizic PINEAU, une question se pose. Faut-il expliciter les règles de création ou au contraire faut-il en garder le mystère ?

L’artiste tranche nettement. Car Soizic PINEAU est volubile et à l’image du vin valorise le partage, la chaleur humaine et l’empathie. Ainsi donc, dévoilons !

Les photographies de Soizic PINEAU ne montrent directement que trois composantes : bouteille (une ou plusieurs), verre à pied transparent au galbe légèrement refermé (un ou plusieurs, vide ou rempli), et bien sûr du vin. Le « reste du monde « est présent indirectement par des reflets, des couleurs ambiantes et des ombres, choisies soigneusement, chauds ou froids, naturels ou artificiels. Ce « reste du monde « n’est pas identifiable et sa seule façon d’exister dans la photographie est de perdre toute forme. Nous n’en saurons jamais tout, il faut l’accepter.

Finalement, l’œuvre dépasse son créateur et reprend le pouvoir par le mystère du silence et de sa constance.

Janvier 2013

Jean-Pierre DUFOUR

En savoir plus: http://wp.me/p29Zqg-i0
http://wp.me/p29Zqg-ic

Publicités

Sur le fil

Mis en avant

NUNCA MÁS continue au PROJET CMH, à Bordeaux   8 mars 2012  invitation nunca masPROJET CMH. 4, quai Deschamps – BORDEAUX Bastide. (

Sur le fil

Témoin de la souffrance physique et mentale pendant plusieurs années, j’ai voulu révéler et imprégner  le  papier  photo  de cette période de ma vie par la mise en oeuvre de ces scénarii photographiques.

22 photos en 30×45 sur papier baryté.

 Tous ces tirages ont été réalisés par mes soins selon le procédé argentique sur papier baryté (Agfa multicontraste MCC 11FB issus de négatif 24×36 Agfa APX 100) de façon à peaufiner au labo la restitution de mon ressenti initial. Boitier F100 NIKON –                                                         

33 regards sur le tramway

Mis en avant

21 décembre 2003 – J’assiste à l’inauguration du tramway à Bordeaux.
Son allure de gros insecte scintillant me fascine!

De pose longue en instantanés, je vous invite à partager mes regards, mes coups de coeur, en trente trois photos, pour voyager avec moi dans cet univers de miroirs et de lumières.

Les trous béants des travaux se referment. Par enchantement, le tram apparaît comme sorti des entrailles de la terre.Il glisse sans bruit, sur le long ruban d’acier, encadré par le vert gazon ou les pavés gris.

Il est à la fois présent et transparent: le reflet de ses surfaces le fait caméléon.
Il devient alternativement lingot d’or, parure d’argent, scintillant de rubis, de topaze, de saphir – ou le tout ensemble – lorsqu’il réfléchit les lumières de la ville.

De l’intérieur, souplement et sans heurt, la ville défile à quinze km à l’heure, de station en station, induisant pour moi des visions quasi-onirique, au gré des mouvements, des attitudes, des reflets et transparences, en une étonnante juxtaposition des plans.

C’est un tramway dynamique, intégré dans la ville. Il est parfois presque vivant avec ses allures de gros insecte…
Son esthétisme, son graphisme m’ont inspiré quelques fantaisies photographiques.

En cours de montage, les réparations, de maintenance, dans ce vaste et lumineux atelier de la Bastide, je me suis émérveillée devant les technologies et sous les entrailles de la « bête », guidée par des personnes compétentes et passionnées. là encore, j’ai trouvé matière à exacerber les formes, les couleurs et parfois la monochromie de ce sujet quasi-inépuisable.

Parcours photographique

Mis en avant

   Formation  

École des beaux-arts de Nantes au fusain (1967-1969)

 Membre du photo-club de l’espoir pessacais (2001-2002)

 Membre du photo-club de la CMCAS de bordeaux depuis 2002

Expositions personnelles

2003 : “33 regards sur le tramway

 – en avril : CPAM Bouscat

 – en avril : Syndicat du quartier de Pessac

– en mai : galerie des Grands Hommes à Bordeaux

2007 : “Les jardins publics“

Maison de la Jeunesse et de la Culture de Mérignac

2008 : “33 regards sur le tramway”

 Bibliothèque municipale de Bordeaux Bacalan                               

 – Mairie de Pessac

 – Cinéma Jean Eustache de Pessac

 2009 : “Espace privée“

 Salle de l’Ermitage au Bouscat

Théatre Le Liburnia – Libourne 

  2010 : “L’Art et le vin

Maison des cinq sens – Bordeaux St Augustin

En partenariat avec Art Aquitaine – Président : Jean-Pierre Dufour.

– Exposition   sur les quais à Bordeaux, dans le   cadre de la fête du vin.                                 

 2011 : “L’Art et le vin” 

Château de Chantélys   Prignac-en-Médoc

2012: Sur le fil   

Galerie La Traversée – Langoiran

Projet CMH – Bordeaux

Expositions collectives

Participe à toutes les expositions collectives du photo-club et aux reportages :

– nuit du patrimoine

– fête de la musique

 – nuits atypiques de Langon

 Assure la formation des adhérents au travail de la retouche d’images sous photoshop

 2004 : participation à l’élaboration d’un livre édité par Renaissance des cités et le CRDP Aquitaine à l’attention des corps enseignant portant sur les tags et les graffs de la ville

Reportage en partenariat avec renaissances des cités au château de Malle à Preignac “les jardins noctiluques”

 Exposition de ces photos à la mairie de Preignac

2006 : “les jardins publics– Casino d’Andernos, organisé par la Galerie  État d’Art..

2009 : “espace privé” – Salle de l’Ermitage au Bouscat

2011 : “Quai des brumes”

Exposition en partenariat avec Itinérance – contact   –  Relais de poste henri IV  – Saint Macaire 33490                                                                                                                                                                                                             

2011- 2012: Expositions et reportages

NUNCA MÁS:

En partenariat  avec un collectif de 10 femmes artistes plasticiennes

Reportage photographique des samedis de la Traversée

Exposition photographique: « Sur le fil »

Galerie La Traversée – Langoiran 33550

Projet CMH – Bordeaux

Travaux en cours

    • Sur le fil ou l’enfermement mental

    • Le Nu
    • Paysages

                                                                                                                                          soilu@msn.com

             Lire la suite

Espace privé

Mis en avant

Exposition: ERMITAGE COMPOSTELLE  – 10, rue Bertrand hauret

33110 LE BOUSCAT  Du  23 janvier au 15 février 2009

Exposition photos :  THEATRE LE LIBURNIA    14, rue Donnet    LIBOURNE

du 2 février  au 19 février    2010

ESPACE PRIVE

Photographier la proximité telle a été ma préoccupation d’un premier instant.

J’ai voulu redécouvrir cet espace du quotidien immédiat : mon jardin.

Le décalage produit par cette mise en abîme, l’accent mis sur certains détails m’ont transporté dans des mises en scènes où l’imaginaire prend le pas sur la réalité.

Selon mon humeur et la fantaisie du moment, j’ai cherché à exprimer alternativement les ambiances, la mélancolie, le graphisme. Le choix du noir et blanc en renforce davantage le mystère .

Ce travail m’a procuré un sentiment d’évasion et de plaisir ludique .

La mise en œuvre et les scénari se veulent suggestifs de mes émotions.

A chacun d’y trouver sa propre interprétation

La douceur de vivre en Bretagne

Une petite plage paisible et baignée d'une douce lumière dans la Baie de Douarnenez.

« Les Statues Englouties » dans le port de Douarnenez

Image

Elles se découvrent plus ou moins au gré des marées
le sculpteur Lionel Ducos a installé ses douze géants d’argile dans l’estran d’une petite grève, au bout du port du Rosmeur.
Douze statues comme autant de messagers qui arrivent par la mer pour nous raconter leurs histoires. Maori, Yanomami, Papou, Indien, Massaï… La biographie de chacun de ces ambassadeurs de mondes menacés est décrite, sur l’esplanade au-dessus de la grève.

https://www.letelegramme.fr/finistere/douarnenez/les-statues-englouties-affluence-record-sur-la-greve-24-08-2018-12059929.php

https://www.letelegramme.fr/finistere/douarnenez/douarnenez-douze-geants-d-argile-arrivent-par-la-mer-19-08-2018-12056193.php

Moulin dans le Libournais

Image

Il ne reste plus grand-chose de ce vieux moulin planté au milieu des vignes.
La curiosité me fait pousser la porte…

Le lac d’Annecy – le vent fait des vagues…

Image

Un jour d’escapade autour du lac d’Annecy

C’est la période des foins!!!

Image

Impossible de résister au graphisme  des ballots de foin…

Cité Frugès – Le Corbusier – Ville de Pessac

Image

Essai photographique en argentique avec mon Hasselblad. Le bruit au déclenchement m’enchante toujours autant…

La Cité Frugès – Le Corbusier est classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis juillet 2016, classement collectif avec 16 autres œuvres de l’architecte Le Corbusier.

Haute-Savoie – Le Salève

Image

Une halte au temple Bouddhiste. Parapente et prière, tout s’envole……

Ce temple a été inauguré par Sa Sainteté le XIVème Dalaï Lama le 12 août 2011. Il est sous son autorité spirituelle. Sa Sainteté lui a attribué le nom signifiant « le Jardin de la Roue du Dharma pour l’Enseignement et la Pratique ». Il fonctionne sous l’égide de l’université monastique Drepung Gomang (reconstruite en Inde) et suit la tradition tibétaine.

Le Salève est une montagne des Préalpes située dans le département de la Haute-Savoie. On l’appelle aussi le « balcon de Genève ». Wikipédia
Altitude : 1 379 m
Proéminence : 578 m
Chaîne de montagnes : Préalpes

Le Cirque

Image

 Photo réalisée à Bordeaux  –  ce jour-là,  le cirque s’installe…

Le Village des Schtroumpfs en Andalousie

Image

L’Andalousie, c’est aussi une multitude de petits villages aux maisonnettes blanches dispersés dans la campagne… et un village, un seul, bleu vif Júzcar . Surprenant!Amusant aussi…

Vous vous en souvenez peut-être vaguement. En 2011, les studios Sony Pictures sortent leur film « les Schtroumpfs 3D ». Pas vraiment un chef d’oeuvre du 7ème art, mais une grosse machine commerciale. En Espagne, des responsables marketing (peut-être un peu trop créatifs) décident de marquer le coup en transformant un des emblématiques villages blancs andalous en village bleu. Les habitants de Júzcar se prêtent au jeu et participent eux-mêmes à la schtroumpfisation de leur village. En quelques coups de pinceaux, voilà leur village semblable à tant d’autres transformé.

Au départ, la campagne devait durer que quelques mois, après quoi le village devait être remis dans son état d’origine aux frais de Sony Pictures. Mais devant l’afflux de visiteurs désireux de visiter le village des Schtroumpfs, les habitants de Júzcar ont finalement décidé de laisser leur village en l’état. Les chiffres sont éloquents : dans le petit village, qui accueillait en moyenne 300 touristes par an, on a dénombré pas moins de 80 000 visiteurs dans les 6 mois qui ont suivi sa transformation.

Edit 1/12/2017 : suite à un litige entre le village de Júzcar et la société gérant les droits des héritiers de Peyo (auteur des Schtroumpfs), le village de Júzcar a perdu le droit de s’auto-proclamer « village des Schtroumpfs » le 15/08/2017

Vietnam — A Hôi An

Image

Au cours d’une balade dans Hôi An, rencontre avec des personnes handicapées en train de fabriquer des abat-jour ou lampions en osier. Avec leur autorisation, j’ai pu faire quelques photos.