Art et Vin

Image

Fête du vin à Bordeaux. A cette occasion, je vous propose de visiter un extrait de mon travail photographique.
Soizic Pineau2007-03

Art et Vin

Le vin n’est pas un produit comme un autre. Il porte une tradition millénaire, une culture et un art de vivre, particulièrement à Bordeaux, capitale d’une région d’Aquitaine qui allie la sagesse de la Guyenne à l’exubérance de la Gascogne.
La réalité essentielle du vin ne se laisse pas photographier, faites d’arômes et de douceur glycérine, soutenue par un alcool sage et discret, chargé des subtiles minéralisations de terroirs aux singularités d’empreintes digitales…

Mais pour relever le défi de la pertinence, Soizic PINEAU s’est emparée des règles émergentes d’un art contemporain conceptuel, technologique et sans complexe. Comme en poésie et en littérature, la recherche de la vérité passe par un éloignement du réel immédiat. Soizic PINEAU travaille l’acte photographique pour permettre la production d’une épreuve finale incernable, impossible à appréhender dans les termes habituels du décodage visuel. Son parti pris ambitieux est une boussole qui indique le sud en tournant résolument le dos à la servilité photocopieuse.

Le mot est lâché, Soizic PINEAU pratique la mise en scène.

Son travail passe par la composition du sujet, arbitraire productif, sanctionné par une exploitation systématique, cherchant les variations et les décalages jusqu’à l’épuisement total des perspectives et des contrechamps.

A l’heure où les images déferles dans nos vies à un rythme effréné, la photographie qui revendique l’ambition artistique ne peut donner à voir que des visions résistantes au décodage usuel. Pour y parvenir Soizic PINEAU s’est donné une règle simple, claires et fortes, néanmoins fécondes. Aucune œuvre finale unique, au fond simple papier coloré, ne permet de repérer le jeu sous-jacent des combinaisons réglées. Le travail de Soizic PINEAU doit être regardé en blocs, en boisseaux cohérents, constituant une forme de « happening exposition ». Alors la circulation d’un regard exercé, scrutatif et patient, le spectateur-acteur peut procéder à une mise au jour de « règles-hypothèses » produits hybrides de son imagination et de celle de l’artiste.

A ce stade de dévoilement et « d’insight « sur le travail de Soizic PINEAU, une question se pose. Faut-il expliciter les règles de création ou au contraire faut-il en garder le mystère ?

L’artiste tranche nettement. Car Soizic PINEAU est volubile et à l’image du vin valorise le partage, la chaleur humaine et l’empathie. Ainsi donc, dévoilons !

Les photographies de Soizic PINEAU ne montrent directement que trois composantes : bouteille (une ou plusieurs), verre à pied transparent au galbe légèrement refermé (un ou plusieurs, vide ou rempli), et bien sûr du vin. Le « reste du monde « est présent indirectement par des reflets, des couleurs ambiantes et des ombres, choisies soigneusement, chauds ou froids, naturels ou artificiels. Ce « reste du monde « n’est pas identifiable et sa seule façon d’exister dans la photographie est de perdre toute forme. Nous n’en saurons jamais tout, il faut l’accepter.

Finalement, l’œuvre dépasse son créateur et reprend le pouvoir par le mystère du silence et de sa constance.

Janvier 2013

Jean-Pierre DUFOUR

En savoir plus: http://wp.me/p29Zqg-i0
http://wp.me/p29Zqg-ic

Publicités

Sur le fil

Mis en avant

NUNCA MÁS continue au PROJET CMH, à Bordeaux   8 mars 2012  invitation nunca masPROJET CMH. 4, quai Deschamps – BORDEAUX Bastide. (

Sur le fil

Témoin de la souffrance physique et mentale pendant plusieurs années, j’ai voulu révéler et imprégner  le  papier  photo  de cette période de ma vie par la mise en oeuvre de ces scénarii photographiques.

22 photos en 30×45 sur papier baryté.

 Tous ces tirages ont été réalisés par mes soins selon le procédé argentique sur papier baryté (Agfa multicontraste MCC 11FB issus de négatif 24×36 Agfa APX 100) de façon à peaufiner au labo la restitution de mon ressenti initial. Boitier F100 NIKON –                                                         

33 regards sur le tramway

Mis en avant

21 décembre 2003 – J’assiste à l’inauguration du tramway à Bordeaux.
Son allure de gros insecte scintillant me fascine!

De pose longue en instantanés, je vous invite à partager mes regards, mes coups de coeur, en trente trois photos, pour voyager avec moi dans cet univers de miroirs et de lumières.

Les trous béants des travaux se referment. Par enchantement, le tram apparaît comme sorti des entrailles de la terre.Il glisse sans bruit, sur le long ruban d’acier, encadré par le vert gazon ou les pavés gris.

Il est à la fois présent et transparent: le reflet de ses surfaces le fait caméléon.
Il devient alternativement lingot d’or, parure d’argent, scintillant de rubis, de topaze, de saphir – ou le tout ensemble – lorsqu’il réfléchit les lumières de la ville.

De l’intérieur, souplement et sans heurt, la ville défile à quinze km à l’heure, de station en station, induisant pour moi des visions quasi-onirique, au gré des mouvements, des attitudes, des reflets et transparences, en une étonnante juxtaposition des plans.

C’est un tramway dynamique, intégré dans la ville. Il est parfois presque vivant avec ses allures de gros insecte…
Son esthétisme, son graphisme m’ont inspiré quelques fantaisies photographiques.

En cours de montage, les réparations, de maintenance, dans ce vaste et lumineux atelier de la Bastide, je me suis émérveillée devant les technologies et sous les entrailles de la « bête », guidée par des personnes compétentes et passionnées. là encore, j’ai trouvé matière à exacerber les formes, les couleurs et parfois la monochromie de ce sujet quasi-inépuisable.

Espace privé

Mis en avant

Exposition: ERMITAGE COMPOSTELLE  – 10, rue Bertrand hauret

33110 LE BOUSCAT  Du  23 janvier au 15 février 2009

Exposition photos :  THEATRE LE LIBURNIA    14, rue Donnet    LIBOURNE

du 2 février  au 19 février    2010

ESPACE PRIVE

Photographier la proximité telle a été ma préoccupation d’un premier instant.

J’ai voulu redécouvrir cet espace du quotidien immédiat : mon jardin.

Le décalage produit par cette mise en abîme, l’accent mis sur certains détails m’ont transporté dans des mises en scènes où l’imaginaire prend le pas sur la réalité.

Selon mon humeur et la fantaisie du moment, j’ai cherché à exprimer alternativement les ambiances, la mélancolie, le graphisme. Le choix du noir et blanc en renforce davantage le mystère .

Ce travail m’a procuré un sentiment d’évasion et de plaisir ludique .

La mise en œuvre et les scénari se veulent suggestifs de mes émotions.

A chacun d’y trouver sa propre interprétation

Bordeaux

Image

Balade automnale sur les boulevards…

Le bassin d’Arcachon – Andernos-les-Bains

Image

Balade  photographique sur la Jetée d’Andernos-les-Bains.

Lumière douce et brillance…

La jetée d’Andernos-les-Bains est  la plus longue de France, elle s’avance en effet de 232 mètres dans le Bassin d’Arcachon.

La Haute-Savoie – Le lac d’Annecy

Image

Une balade incontournable et tellement agréable!

Le Bassin d’Arcachon – Le Village ostréicole de Piraillan

Image



Flâner  dans les ruelles  étroites de ce petit  village ostréicole  sans les inconvénients de la surpopulation estivale. Un pur bonheur….<img
<img class= »alignnone

Arcachon – n°2

Image

C’est la fête et il fait beau...

Arcachon – n°1

Image

La grande roue tourne sur Arcachon .

La Fôret Enchantée…

Image

Suite de mon escapade en Haute-Savoie… Une féérie de couleurs, des sous-bois magiques. ..

L’automne et ses beaux camaïeux!

Image

Un petit saut en Haute-Savoie pour bien profiter d’un festival de couleurs…

Le Golfe du Morbihan – le petit port de St Jacques

Vacances en Bretagne
Un petit port breton plein de charme…

Bordeaux – La gare St Jean – l’attente…

Image


La gare: Un  mélange d’agitation et d’attente…